L’Homme populaire

0 out of 5

6,50 

Frédéric Mistral (1830-1914), figure tutélaire de la littérature provençale, chef de file du Félibrige, prix Nobel de littérature, présente dans Les Alpilles, tirées de ses souvenirs d’enfance, une vision de la Provence au plus près d’un tableau antique, digne d’une description de Virgile.
Mistral apparaît très tôt sensible à la poésie et au charme de la nature.
Dans L’Homme populaire, Mistral livre un autre souvenir autobiographique plus tardif. Il expose, sans rien omettre de la truculence et de la faconde provençales, d’habiles conseils politiques et électoraux. On peut lire L’Homme populaire comme une défense de la ruralité et surtout comme un petit bréviaire de politique appliquée. Mistral fait avant tout preuve dans ces nouvelles de bon sens écologique et social.

Format : 10,5 x 17
Nombre de pages :  55 pages
ISBN : 978-2-84418-429-0

Année de parution : 2022

 

Description

« D’aussi loin qu’il me souvienne, je vois devant mes yeux, au Midi, là-bas, une barre de montagnes dont les mamelons, les rampes, les falaises et les vallons bleuissaient du matin au vêpre, plus ou moins clairs ou foncés, en hautes ondes. C’est la chaîne des Alpilles, ceinturée d’oliviers comme un massif de roches grecques, un véritable belvédère de gloire et de légendes. » Les Alpilles

« Le fossé du Puits à roue ! Ce fut le premier livre où j’appris, en m’amusant, l’histoire naturelle. Il y avait là des poissons, épinoches ou carpillons, qui passaient par bandes et que j’essayais de pêcher dans un sachet de canevas, qui avait servi à mettre des clous et que je suspendais au bout d’un long roseau. Il y avait des demoiselles vertes, bleues, noiraudes, que doucement, tout doucement, lorsqu’elles se posaient sur les typhas, je saisissais de mes petits doigts, quand elles ne s’échappaient pas, légères, silencieuses, en faisant frissonner le crêpe de leurs ailes ; il y avait des « notonectes », espèces d’insectes bruns avec le ventre blanc, qui sautillent sur l’eau et puis remuent leurs pattes à la façon des cordonniers qui tirent le ligneul. Ensuite des grenouilles, qui sortaient de la mousse une échine glauque, chamarrée d’or, et qui, en me voyant, lestement faisaient le plongeon; des tritons, sorte de salamandres d’eau, qui farfouillaient dans la vase ; et de gros escarbots qui rôdaient dans les flaches et qu’on nommait des « mange-anguilles ». Les Alpilles

« Dire pourtant qu’il y a en France plus de vingt millions de pieds terreux et qu’ils n’ont pas l’intelligence d’envoyer trois cents d’entre eux pour représenter la terre ! Que risquerait-on d’essayer ? Ce serait bien un tel hasard si ceux-là faisaient plus mal que les autres ! » L’Homme populaire

« Que ce soit avec les femmes, que ce soit avec les rois, que ce soit avec le peuple, qui veut régner doit plaire. » L’Homme populaire

Informations complémentaires

Poids 90 g