La Cueillette des mûres

0 out of 5

13,00 

Nous entraînant à la cueillette des mûres, Pierre Tanguy nous parle de la nature sauvage, du temps qui passe, du cycle des saisons, du silence, de l’enfance, du goût et du toucher, des coutumes et des gestes familiers.

Il a convoqué, dans cette cueillette, des auteurs et poètes qui ont aussi le goût des mûres sous leur palais et l’ont dit dans leurs livres : Sylvia Plath, Seamus Heaney, Claude Roy, Mahmud Darwich, Herta Muller, Maurice Chappaz, Sohrab Sehperi…

La cueillette des mûres peut, selon l’auteur, ouvrir des horizons insoupçonnés. Véritable exercice d’application et de contemplation, elle nous arrime au modeste et à l’humilité des choses.

Pierre Tanguy vit dans le Finistère. Il est l’auteur d’une vingtaine de recueils. La Cueillette des mûres est le 16e qu’il publie aux éditions La Part Commune.

 

Format : 12 x 17
Nombre de pages : 89 pages
ISBN : 978-2-84418-402-3

Année de parution : 2021

 

Auteur : Tanguy Pierre Catégorie :

Description

1
Cueillir

J’aime cueillir.
Cueillir des mûres,
mais aussi des prunelles, des noisettes,
des griottes, des petites prunes sauvages.
Cueillir, dans les jardins,
des framboises, des cassis, des groseilles.

*

Cueillir des baies.
(Enfant, je ne connais pas le mot baies).
Cueillir des myrtilles
sous d’autres cieux dans les sous-bois.
Leur goût fade sous la langue.

J’aime aussi ramasser les châtaignes.
Mais on ne dit pas cueillir les châtaignes.
On dit ramasser.
J’aime aussi ramasser les pommes.
On dit ramasser.
Les ramasser dans l’herbe mouillée.
Mais ce que j’aime avant tout,
c’est cueillir des mûres.

*

Pas une année sans cueillette des mûres.
Pas une année sans bogues de châtaignes
écrasées sous le pied.
Pas une année sans prunelles sur la langue.
Mais, oui, ce que je préfère,
c’est la cueillette des mûres.

Informations complémentaires

Poids 101 g