Haïku du chemin en Bretagne intérieure

0 out of 5

13,00 

Le haïku, genre littéraire japonais, marqué essentiellement par sa consision, sa référence à une saison et son caractère d’instantané photographique a largement dépassé les frontières du pays du soleil levant. Il est devenu un genre à vocation planétaire. On en écrit aujourd’hui, partout, dans le monde.

Ce poème de trois lignes se veut se veut d’abord intuitif et concret. Il n’écarte pas l’humour mais donne surtout à voir et à sentir. Peinture d’un moment fugitif, il est aussi le miroir de l’intemporel.

À l’affût sur les chemins de la Bretagne intérieure, Pierre Tanguy a ainsi saisi des scènes de la vie quotidienne où s’expriment d’immuables vérités.


Format: 12×17
Nombre de pages: 86 pages
ISBN: 978-2-84418-031-5

 

Année de parution : 2008

Auteur : Tanguy Pierre Catégories : ,

Description

Partout des pâquerettes

Là où l’été ne connaît

Que l’herbe sèche

 

Fleurs des marronniers

Soufflées par le vent

Neige de mai

 

Premiers chahuts dans l’eau

Pantalons mouillés

Le cri des mères

 

Elle pique-nique, la vieille

Devant la chapelle

Mois de Marie

 

Lilas qui se fane

Trop vite

Le cœur se serre

 

Herbe grasse après la pluie

Elle s’étonne la vache

Qu’on la regarde brouter

 

Trèfle incarnat, bleuets et coquelicots

Ces fleurs venue de rien

Que la tondeuse broiera

 

Bras tendus

Vers les griottes trempées

La douche sous les branches

 

Petites billes rouges meurtries

Picorées par les merles

Les griottes du chemin

 

Fougères et herbes folles

La digitale sur le talus

Pointe son nez rose

 

 

Pois de senteur

S’échappant des grillages

Les cueillir en cachette

 

 

Pétales de cerisier

Sur les capots de voitures

Plus tard les feuilles mortes

 

Bouffées de vent frais

L’herbe frissonne

Dans un linceul de pâquerettes

 

 

Jacinthes dans les sous-bois

Mai s’annonce

A grands coups de clochettes

 

 

Soleil hésitant

Le lézard tergiverse

Sur la pierre du pont

Informations complémentaires

Poids 101 g