Haïku du sentier de montagne

0 out of 5

13,00 

S’il parcourt assidûment les chemins de la Bretagne intérieure et le sentier des douaniers du littoral breton, Pierre Tanguy fréquente aussi, depuis des dizaines d’années, les plus grands massifs français.
De ses escapades dans les Alpes et les Pyrénées, il nous ramène cette brassée de haïkus dans la pure tradition des écrivains-voyageurs du Japon ancien.
Montagne d’hiver sous la neige, montagne de printemps ou d’été dans sa profusion de couleurs et l’éclat de sa flore : l’auteur nous entraîne du Mont-Blanc à la Bigorre en passant par la Tarentaise, la Vanoise, le Briançonnais, le Queyras, le Ventoux, l’Ubaye, le Mercantour, la Cerdagne, le Capcir, le Couserans, et le Néouvielle, le pays de Soule.
Cette ascèse que réclame la marche en montagne trouve ici, sous sa plume, à s’exprimer pleinement dans des poèmes épurés.


Format: 12×17
Nombre de pages: 128 pages
ISBN: 978-2-84418-127-5

Auteur : Tanguy Pierre Catégories : ,

Description

Haute Bigorre

Les grands sapins
Ont leurs épaules lourdes
Il neige

Torrent hurlant
Sous le pont
Trop plein d’avril

Voile de nuages
Percé par le soleil
Le marcheur regonflé

Pin parasol
Sur un chaos
Bonzaï dans l’immensité

La neige fraîche
Sur les rochers moussus
Crème de pâtisserie

Gros flocons
Sur les bourgeons d’avril
Champs de coton

Pas de fardeau
Sur les épaules
Simplement le poids de la neige

Flocon au bout du doigt
Un monde à découvrir
Au sein des cristaux

Bras en croix
Sur cette litière blanche
Le corps s’allège

Regard brouillé
La neige tombe
Sur mes cils

Soudain dans la neige
Les feuilles d’automne
Changent de saison

Rompue
Par le torrent
La loi du silence

Froissement d’ailes
Au-dessus de nos têtes
Le téléphérique

Derrière les nuages
Un soleil blanc
Comme la lune

Ciel sans faille
Les cailloux du sentier
Commencent à briller

Monde blanc
Aux marches du sentier
L’entrée du paradis

Ombre chinoise
Dans la neige qui brille
La cloche de la chapelle

Horizon blanc
piqué de sapins noirs
Loin le refuge ?

Haut Couserans

Si colorés dans le torrent
Si fades sur la berge
Les cailloux du torrent

Méditant
à flanc de montagne
Deux chevaux noirs

Partout
Le grand calme
Et la paix des étangs

évaluer les distances
Au bêlement
Des troupeaux d’estive

Belle cascade vue de loin
Arrivé à ses pieds
Uniquement son fracas

Si fort le bruit du torrent
Si affaibli
Quand le sentier s’écarte

Bénédiction des buis
Après les prairies de fauche
Troménie des montagnes

Ils découvrent un univers
Tous ces enfants
Au sein d’une fourmilière

Dans l’impatience
Des plats chauds
Le froid qui nous saisit

Dissipé le brouillard
Le sommet attaqué
Dans l’haleine fraîche du matin

Faisan des neiges
Claquant des ailes
Tu effarouches la petite gentiane

Informations complémentaires

Poids 101 g